Compétitivité Économique Environnement main-d'œuvre

Budget du Québec 2020-2021 : Des mesures pertinentes pour le secteur manufacturier

MEQ préoccupée par l’impact du COVID-19 sur l’économie

Québec, 10 mars 2020 – Manufacturiers & Exportateurs du Québec (MEQ) accueille de façon positive le Budget 2020-2021 du Gouvernement du Québec, un budget équilibré qui démontre une volonté d’accompagner de façon plus active les entreprises québécoises dans la transformation numérique, la transformation énergétique et les exportations. MEQ est cependant surprise de constater que le gouvernement n’a pas prévu de mesures spécifiques pour permettre aux entreprises manufacturières de faire face aux impacts économiques du Covid-19, alors qu’elles viennent tout juste de subir les contrecoups du blocus ferroviaire.

 

Productivité et compétitivité des entreprises

MEQ salue les mesures qui ont été annoncées pour soutenir les entreprises dans la transformation numérique, notamment :

• La mise en place du nouveau crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3i), qui répond à une demande de MEQ;
• Le maintien, dans son intégralité, du crédit d’impôt pour encourager l’acquisition de matériel de fabrication et de transformation (CII);
• La prolongation de la période d’admissibilité au congé fiscal pour les grands projets d’investissements de plus de 100M$ jusqu’au 31 décembre 2024.

Les deux premières mesures visent à stimuler l’investissement et la numérisation des entreprises. Si le gouvernement souhaite accélérer la transformation numérique des entreprises, il devra cependant aussi offrir un accompagnement aux PME.

MEQ déplore toutefois que le gouvernement n’ait pas rehaussé les taux des crédits d’impôt à la recherche et au développement (R-D). Ce crédit bénéficie notamment aux grands manufacturiers et il est essentiel au maintien de leurs activités de R-D au Québec.

Par ailleurs, MEQ est encouragé par l’annonce de 158M$ sur 5 ans pour accélérer la croissance des entreprises et des exportations. Cependant, le budget contient très peu de détails sur la façon dont ces sommes seront investies. MEQ rappelle l’importance, pour avoir des résultats probants, de bien cibler les secteurs phares et les entreprises qui ont la volonté et la capacité de diversifier leurs marchés d’exportation. Nous tendons la main au gouvernement pour sur cet aspect et sommes prêts à collaborer pour identifier les stratégies et les modalités gagnantes.

 

Environnement

La volonté exprimée dans le budget d’accompagner les entreprises dans la transformation énergétique et d’investir dans nouvelles sources d’énergie est reçue positivement par MEQ. L’investissement annoncé de 1G$ d’ici 2026 est un pas dans la bonne direction, notamment le 70M$ annoncé pour les projets en gaz naturel renouvelable, qui était une demande de MEQ. Cependant, encore une fois, il y a peu d’informations dans le budget sur les mesures qui seront mises en place. MEQ souhaite rappeler que la grande entreprise souhaite participer à l’effort collectif de réduction des gaz à effet de serre et que les industries ne doivent pas être mises en opposition à l’environnement. Les mesures qui seront précisées ne doivent pas nuire à la compétitivité du secteur.

 

Main-d’œuvre

Il y a actuellement 19 000 postes vacants dans le secteur manufacturier uniquement. Le défi de la main-d’œuvre est le premier défi des entreprises québécoises. Le peu de mesures annoncées dans ce domaine est décevant. Nous nous attendions notamment à plus d’aide pour attirer des travailleurs étrangers, inciter les nouveaux immigrants à s’établir en région, mieux former les employés en milieu de travail, ainsi qu’une bonification du crédit d’impôt pour les travailleurs expérimentés.

« Nous sommes satisfaits de voir que le gouvernement garde le cap et a déposé aujourd’hui un budget équilibré, avec des mesures visant notamment à rehausser la productivité et la compétitivité des manufacturiers. Cependant, celui-ci ne prévoit pas de mesures afin de faire face aux impacts du Covid-19 sur les entreprises manufacturières. Certains de nos membres doivent ralentir leurs activités étant donné que leurs fournisseurs sont dans des zones touchées plus directement par le Covid-19. Le télétravail n’est pas possible en milieu manufacturier. Nous aurions aimé voir dans ce budget un fonds d’urgence ou une provision pour lever de la taxe sur la masse salariale afin de leur dégager des liquidités pour faire face à la crise. Nous espérons que des mesures seront annoncées dans les prochaines semaines », affirme Véronique Proulx, Présidente-directrice générale MEQ.

À propos de Manufacturiers & Exportateurs du Québec (MEQ)

MEQ représente 1 100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier canadien emploie 1.7 million de personnes et génère les deux tiers des exportations. En forte croissance, en 2018, il a généré des ventes globales de 685$ milliards.
Au Québec, le secteur manufacturier génère 14 % du PIB et 89 % de la valeur des exportations.

Renseignements

Isabelle Verge
C : 514 701-7223| iverge@tactconseil.ca