Plateforme électorale MEC 2021: Agir maintenant pour le secteur manufacturier — MEC

Mémoires

Plateforme électorale MEC 2021: Agir maintenant pour le secteur manufacturier

Le secteur manufacturier est primordial pour l’économie du Canada. Non seulement cette industrie est responsable de la production de biens essentiels que nous utilisons tous les jours, mais elle façonne également le tissu économique et social des communautés dans lesquelles elle opère. Le secteur représente plus de 91 000 entreprises, emploie plus de 1,7 million de Canadiens, génère 690 milliards de dollars de ventes et représente 10,2 % du PIB total du pays. Toutefois, depuis plusieurs années, le secteur prend du retard – il perd des investissements, de la production et des emplois. C’est pourquoi nous devons agir dès maintenant.

Notre secteur a été profondément affecté par la pandémie de COVID-19, mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle nous avons du mal à récupérer notre rythme de croisière. Ces dernières années, la production manufacturière et les exportations canadiennes ont augmenté à un cadence beaucoup plus lente que dans les autres pays développés. Cela est dû en grande partie à une baisse constante des investissements manufacturiers qui a commencé au début des années 2000 et à l’absence d’une stratégie industrielle globale de la part du gouvernement fédéral. De nombreux fabricants signalent également que le coût des affaires au Canada a augmenté de façon spectaculaire en raison d’un certain nombre de facteurs, notamment les formalités administratives.

Cette érosion de notre compétitivité industrielle a eu un impact direct sur la capacité de nos entreprises manufacturières à réagir à la crise – ou à une crise potentielle – et à s’en remettre. En mars 2020, du jour au lendemain, des usines partout à travers le Canada ont été contraintes de se réinventées pour produire des respirateurs, des masques et des blouses chirurgicales. Le secteur manufacturier a joué un rôle majeur de soutien au Canada au cours de la dernière année et demie, en fabriquant les biens essentiels pour protéger les Canadiens, mais aussi en stabilisant l’économie par le maintien de millions d’emplois. Alors que nous émergeons maintenant de la pandémie et que nous traçons notre chemin pour les décennies à venir, il est essentiel de se questionner sur le type de pays et d’économie nous voulons construire.

Cette pandémie a clairement démontré l’importance d’investir dès maintenant dans nos capacités manufacturières. Afin de favoriser la relance du secteur manufacturier, MEC s’est donné pour objectif de profiter des élections fédérales afin de convaincre tous les partis d’adopter une stratégie manufacturière favorable à l’emploi et à la croissance dans le cadre de leur programme électoral.

Si le Canada souhaite bâtir une économie plus compétitive, plus verte, plus innovatrice, plus inclusive et plus résiliente il sera essentiel de relancer le secteur manufacturier du pays. Plus de 2,5 trillions de dollars sont investis chaque année dans le secteur manufacturier au sein de l’OCDE : le Canada doit s’emparer d’une plus grande part de ces investissements internationaux. L’objectif du Canada devrait être d’attirer au moins 2% des investissements manufacturiers annuellement au sein de l’OCDE, soit 50 milliards de dollars par an au cours de la prochaine décennie.

Les chefs d’entreprise le savent : nous ne pourrons pas atteindre nos objectifs sans avoir un plan, sans avoir d’objectifs et sans avoir de cibles concrètes. En travaillant avec le gouvernement, nous devons mettre l’accent sur l’élimination des obstacles à l’investissement. À ce titre, MEC invite tous les partis fédéraux à s’engager à viser cette cible du 2%, mais aussi de travailler avec les fabricants pour mettre en oeuvre une stratégie industrielle efficace et complète pour le pays, axée sur les priorités suivantes :

  1. Contrer la pénurie de main d’oeuvre;
  2. Stimuler l’investissement en innovation et en technologies;
  3. Augmenter les exportations canadiennes;
  4. Adopter une stratégie carboneutre.

De nombreux changements mondiaux sont en cours dans les chaines d’approvisionnements, notamment avec l’importance de la performance environnementale de l’industrie et du progrès social. Dans cette optique, l’industrie manufacturière canadienne est prête à relever de nouveaux défis et à reprendre son rôle de leader. Cependant, pour y arriver, nous aurons besoin de créer un véritable partenariat avec le gouvernement fédéral.