Compétitivité Investissement main-d'œuvre

BUDGET DU QUÉBEC 2021-2022 : LE MANUFACTURIER PRÊT À CRÉER DE LA RICHESSE PAR L’INNOVATION – IL NOUS FAUT TOUTEFOIS PLUS DE TRAVAILLEURS

MONTRÉAL, LE 25 MARS 2021

À la suite du dévoilement du budget 2021-2022 du gouvernement du Québec, Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) se réjouit des différentes mesures annoncées concernant l’innovation, la robotisation et l’automatisation des entreprises manufacturières, permettant ainsi d’augmenter leur productivité et d’assurer leur compétitivité.

L’Association est toutefois d’avis que le gouvernement doit mettre en place, dès maintenant, des mesures spécifiques pour pallier la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur manufacturier qui nuit à son essor.

« C’est un budget pragmatique qui tient compte du rôle clé que jouent les manufacturiers dans la relance économique du Québec. Le gouvernement a été à l’écoute quant à l’importance de donner le coup de pouce nécessaire aux entreprises manufacturières afin de les inciter à aller de l’avant dans leurs projets d’automatisation et de robotisation, contribuant ainsi à augmenter leur compétitivité. Le budget souligne d’ailleurs toute l’importance d’assurer la vigueur du secteur manufacturier dans le contexte actuel », affirme Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ.

Énergie et innovation : le coup de pouce nécessaire pour stimuler les projets d’investissement

MEQ souligne différentes mesures ayant un impact sur les entreprises manufacturières :

  • Crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3I) : au-delà des espérances
    Afin d’inciter les manufacturiers à investir en automatisation et en robotisation et à augmenter le niveau de numérisation de leurs entreprises, MEQ demandait au gouvernement de bonifier le C3I lors des consultations prébudgétaires. Le budget prévoit que les taux de ce crédit seront doublés, une bonne nouvelle pour les manufacturiers, qui va au-delà des espérances.
  • Congé fiscal des grands projets d’investissements : une bonne mesure incitative
    Ce congé fiscal a été bonifié et élargi pour inclure les projets de transformation numérique, ce qui est une excellente mesure pour inciter les entreprises à réaliser des projets significatifs ayant de l’impact sur le développement économique régional.
  • Stratégie de l’aérospatiale renouvelée, appuis aux secteurs de l’aluminium et de la forêt : des appuis sectoriels stratégiques
    Ces appuis démontrent que le gouvernement du Québec soutient les grands piliers de l’économie québécoise en période de relance économique.
  • Octroi de subvention en approvisionnement en gaz naturel liquéfié des régions non connectées (20 M$ sur 2 ans) : un plus pour nos entreprises en région
    Pour MEQ, cette mesure tient compte de l’importance de soutenir nos entreprises manufacturières qui sont des piliers pour le développement économique régional.
  • Accélérer le développement de la filière québécoise de l’hydrogène (20 M$ pour 1 an)
    Le Québec doit avoir les moyens de développer des projets porteurs et le gouvernement doit être en mesure de soutenir et d’appuyer les initiatives en ce sens.

Main-d’œuvre : on doit déployer davantage d’efforts pour le secteur manufacturier

MEQ croit, par ailleurs, qu’il y aurait lieu de mettre en place des mesures spécifiques pour pallier aux besoins de main-d’œuvre pressants dans le secteur manufacturier. Mentionnons que le niveau d’emploi dans le secteur manufacturier québécois en février 2021 est revenu à 98,5%, lorsqu’il est comparé à celui de février dernier. Il y a, par ailleurs, 17 360 postes vacants dans le secteur dans la fabrication.

« C’est aussi difficile maintenant qu’avant la pandémie de répondre aux besoins de main-d’œuvre des entreprises manufacturières. On doit mettre en place des mesures spécifiques pour ce secteur afin qu’il ait en main tous les leviers nécessaires pour remettre l’économie sur les rails. Les mesures incitatives pour stimuler les investissements dans l’automatisation et la numérisation des entreprises ne suffiront pas si nous n’avons pas assez de travailleurs au Québec », conclut Mme Proulx.

À propos de Manufacturiers & Exportateurs du Québec (MEQ)

MEQ représente 1 100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier québécois emploie près de 450 000 de personnes et représente 14 % du PIB ainsi que 89 % des exportations. En forte croissance, il a généré des ventes globales de près de 170 milliards de dollars en 2019.

Renseignements

Marie-Ève Labranche
514 570-5469
marie-eve.labranche@meq.ca