Exportation

Victoire de l’industrie du bois d’œuvre

Manufacturiers et Exportateurs du Québec souligne l’importance des mécanismes de règlements de différents

Montréal, le 4 septembre 2019. Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) applaudit la décision du Groupe spécial composé en vertu du chapitre 19 de l’Accord de libre-échange nord‑américain (ALENA) stipulant que l’industrie américaine du bois d’œuvre n’a pas souffert de l’importation de bois canadien.

« C’est une véritable victoire pour les producteurs canadiens de bois d’œuvre et pour les manufacturiers impliqués dans la chaine d’approvisionnement », explique Véronique Proulx, PDG de MEQ.

La décision illustre l’importance des mécanismes de règlements de différents, comme le Chapitre 19, et MEQ se réjouit qu’ils aient été maintenus dans l’Accord Canada- États-Unis –Mexique (ACEUM).

« Au nom des manufacturiers, MEQ a insisté pour démontrer aux négociateurs qu’il fallait préserver ce chapitre dans l’ACEUM. MEQ a été également au cœur du développement d’un mécanisme de règlement des différends dans l’Accord économique et commercial global (AECG) avec l’Europe. Je rappelle que tous les pays doivent maintenant ratifier l’AECG afin que les entreprises québécoises continuent à bénéficier de la protection de ces mécanismes », explique Véronique Proulx, PDG de MEQ.

Au Québec, ce sont près de 60 000 emplois qui sont touchés par le conflit du bois d’œuvre, selon le ministère de l’Économie de de l’Innovation.

À PROPOS DE MANUFACTURIERS ET EXPORTATEURS DU QUÉBEC (MEQ)

MEQ représente 1 100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier canadien emploie 1.7 million de personnes et génère les deux tiers des exportations. En forte croissance, il a généré en 2018 des ventes globales de 685 milliards $.  www.meq.ca

 

RENSEIGNEMENTS

Isabelle Limoges
514-779-9625
Isabelle.limoges@meq.ca