Économique

Manufacturiers et Exportateurs du Québec : la norme sur les combustibles propres rate la cible

MONTRÉAL, le 30 août 2019

Manufacturiers et Exportateurs du Québec dépose un mémoire sur la norme sur les combustibles propres (NCP) faisant état d’importantes réserves quant au projet de règlement. « Tous les canadiens, y compris le secteur manufacturier, doivent faire ce qu’ils peuvent pour lutter contre les changements climatiques. Nous sommes tout à fait d’accord avec le gouvernement qu’il faut trouver un équilibre entre l’environnement et l’économie. Nous croyons toutefois que la NCP, telle que rédigée présentement, rate la cible », déclare Véronique Proulx, PDG de Manufacturiers et Exportateurs du Québec.

« La NCP réduira l’avantage compétitif des manufacturiers et limitera la croissance du secteur ainsi que l’attraction d’investissements au Canada. Nos coûts énergétiques sont parmi les plus élevés en Amérique du Nord et MEQ estime que la NCP pourrait augmenter ces coûts de 200 $ de plus la tonne, ce qui représente une augmentation de 50 % à 110 % du prix du marché; cela diminuera assurément la compétitivité des entreprises. », explique Mme Proulx.

« Les manufacturiers canadiens sont des chefs de file mondiaux dans la production de biens à faible intensité d’émissions; par exemple, l’industrie canadienne de l’acier a une empreinte carbone deux à quatre fois inférieure à celle de ses concurrents internationaux. Cette empreinte moindre, c’est grâce au fait que les manufacturiers d’acier canadiens utilisent des sources d’énergie non émettrices comme l’hydroélectricité et ont investi dans les plus récentes technologies de production », mentionne Mme Proulx.

« Nous demandons au gouvernement de revoir la norme sur les combustibles propres ou d’exempter le secteur manufacturier pour éviter d’avoir une incidence négative sur les opérations, l’équipement et les procédés des manufacturiers partout au Canada. »

Les autres préoccupations des manufacturiers au sujet de la NCP incluent :

  • La cible de réduction des émissions de GES par 30 mégatonnes est potentiellement irréaliste compte tenu des technologies disponibles.
  • D’autres politiques fédérales ou provinciales en matière d’environnement, comme la taxe sur le carbone, pourraient créer des dédoublements et un accroissement du fardeau réglementaire.

À propos de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ)

MEQ représente 1,100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier canadien emploie 1.7 million de personnes et génère les deux-tiers des exportations. En forte croissance, en 2018, il a généré des ventes globales de 685$ milliards.  www.meq.ca

Renseignements

Isabelle Limoges
514-779-9625
Isabelle.limoges@meq.ca