RÉTABLIR L’ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE : LA PRIORITÉ DOIT ÊTRE ACCORDÉE À LA PÉNURIE DE MAIN-D’ŒUVRE

MONTRÉAL, LE 24 novembre 2021

À la veille du dévoilement de la mise à jour budgétaire par le ministre des Finances, Eric Girard, Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) interpelle le gouvernement du Québec afin que des actions concrètes soient déployées pour le secteur manufacturier, notamment en vue de pallier la pénurie de main-d’œuvre.

« Le gouvernement du Québec a mentionné que la mise à jour budgétaire mettra l’accent sur la pénurie de main-d’œuvre. On attend impatiemment de voir quel sera le plan du gouvernement à cet égard pour le secteur manufacturier. On a besoin d’une vision 360 pour ce secteur névralgique qui a la capacité de rétablir l’état des finances publiques et de remettre l’économie sur les rails et qui peut faire bouger l’aiguille pour rattraper l’écart de richesse avec l’Ontario », affirme Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ.

Pénurie de main-d’œuvre : les manufacturiers veulent des mesures qui ont de l’impact

La pénurie de main-d’œuvre qui sévit au Québec frappe fort le secteur manufacturier québécois et a de lourdes conséquences sur l’économie québécoise. En raison de la pénurie de main-d’œuvre, les entreprises subissent des pertes de plusieurs millions de dollars en contrats refusés et/ou en perte d’opportunité due aux retards occasionnés. Dans un sondage effectué par MEQ, on constate que le Québec a laissé sur la table 18 milliards de dollars dans les deux dernières années, seulement dans le secteur manufacturier, en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

« Alors que le gouvernement souhaite revenir le plus rapidement possible à l’équilibre budgétaire, on laisse sur la table des milliards de dollars, en raison de la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur manufacturier. C’est un non-sens! », croit Mme Proulx.

 

MEQ a, par ailleurs, présenté 13 mesures concrètes pour pallier la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur manufacturier dont:

  • Mettre en place un incitatif financier de 10 000$ par année pour les immigrants arrivés depuis moins de cinq ans afin d’inciter les personnes récemment arrivées à s’installer en région.
  • Mieux appuyer financièrement les PME manufacturières qui déploient des initiatives de formation à l’interne;
  • Faire davantage de formations duales pour favoriser le rehaussement de compétences;
  • Bonifier le crédit d’impôt pour les travailleurs expérimentés afin qu’il représente un réel incitatif à retourner sur le marché du travail;
  • Accentuer l’accompagnement technique et le soutien financier en matière d’automatisation et de robotisation.

« Comme l’a souligné le premier ministre du Québec, François Legault, le secteur manufacturier est stratégique. Les entreprises manufacturières sont d’ailleurs au cœur de la réussite du déploiement de la vision économique du gouvernement du Québec et de ses 5 chantiers. Elles sont prêtes, entre autres, à fabriquer plus de produits ici et à augmenter leurs exportations. Pour cela, il faut être en mesure de répondre à leurs préoccupations, notamment en ce qui concerne leurs besoins urgents de travailleurs », conclut Mme Proulx.

 

 

À propos de Manufacturiers & Exportateurs du Québec (MEQ)

MEQ représente 1 100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier québécois emploie plus de 473 000 personnes et représente 13,5 % du PIB ainsi que 86,5 % des exportations. Il a généré des ventes globales de près de 153 milliards de dollars en 2020.

Renseignements

Marie-Ève Labranche

514 570-5469

marie-eve.labranche@meq.ca