Économique Exportation

BLOCUS FERROVIAIRE ET COVID-19 : IMPACTS SIGNIFICATIFS POUR LES MANUFACTURIERS ET EXPORTATEURS DU QUÉBEC

MONTRÉAL, LE 6 Mars 2020

Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) presse le gouvernement d’agir pour limiter les répercussions du blocus ferroviaire, aujourd’hui levé, et les impacts grandissants du COVID-19 sur l’économie, considérant que plus d’un membre sur deux fait face à des pertes financières significatives directement liées à la crise et que l’effet du coronavirus commence à se faire sentir.

C’est en effet ce que révèle un nouveau sondage mené par MEQ auprès de ses membres, qui déplorent les répercussions du blocus sur leurs activités de production et pour la réputation internationale des entreprises québécoises.

Pénalités, retards et atteinte à la réputation

En ce qui a trait à la crise ferroviaire, 23 % des membres sondés affirment assumer eux-mêmes les pénalités pour les retards de livraisons. Une proportion similaire (28 %) indique avoir dû diminuer leur production pour limiter la hausse des coûts d’opération et pour absorber les retards dans l’importation des matières premières essentielles aux activités de production.

La majorité des manufacturiers et exportateurs du Québec (62 %) rappellent que la paralysie ferroviaire a contribué à miner la réputation des entreprises d’ici sur les marchés internationaux, d’autant plus que ces derniers sont déjà fragilisés par la propagation du COVID-19, qui ralentit les importations de produits et de composantes auprès de fournisseurs étrangers, notamment en Asie.

Subventions gouvernementales

MEQ espère que des compensations financières gouvernementales seront rapidement déployées pour limiter les pertes financières, surtout dans un contexte d’incertitude économique mondiale liée au COVID-19.

« Le gouvernement doit rapidement assurer un redressement de la situation économique délicate dans laquelle se trouvent les entreprises québécoises. Nos membres ont perdu des dizaines de milliers de dollars. C’est inacceptable. Les membres ressentent également déjà les effets du COVID-19. Il faudra trouver rapidement des solutions pour que le secteur manufacturier puisse continuer ses activités » affirme Véronique Proulx, présidente-directrice générale de Manufacturiers et Exportateurs du Québec.

En ce sens, 88 % des membres sondés priorisent des subventions gouvernementales pour atténuer les impacts de la crise sur leur industrie. Une diminution de la taxe sur la masse salariale pour la période du blocus est également une solution privilégiée par le tiers de membres.

À propos de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ)

MEQ représente 1 100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier canadien emploie 1.7 million de personnes et génère les deux tiers des exportations. En forte croissance, en 2018, il a généré des ventes globales de 685$ milliards.

Au Québec, le secteur manufacturier génère 14 % du PIB et 89 % de la valeur des exportations.

Renseignements

Isabelle Verge
514-701-7223
iverge@tactconseil.ca